Quand Slash invite ses potes

Quel est le point commun entre Ozzy Osbourne, Fergie, Kid Rock, Adam Levine, Chris Cornell, Lemmy et Nicole Scherzinger? A première vue, la réponse n’est pas évidente.

Mais en fait la réponse est simple: ils ont tous chantés sur le premier album solo éponyme de Slash.

Contexte

En 2009, alors que les Guns N’ Roses sont maintenant très loin derrière lui et que Velvet Revolver vient de se séparer, le guitariste au chapeau haut de forme souhaite encore et toujours avancer. Slash à cette fois-ci l’intention de créer son projet solo et d’enregistrer avec des artistes qu’il apprécie.

C’est ainsi que naît le premier album solo du six-cordiste. Il compose toute la musique et se fait accompagner de divers musiciens et chanteurs. L’album sort en 2010.

Slash

Slash & friends

On retrouve des chanteurs très diversifiés au sein de l’album, de Iggy Pop à Beth Hart en passant par Cypress Hill et sans oublier M. Shadows (Avenged Sevenfold). Chaque chanson a un nouveau vocaliste, ce qui donne son côté très varié à l’album. Le seul chanteur a apparaître deux fois est Myles Kennedy (Alter Bridge), ce qui préfigure les futurs albums de Slash où il sera l’unique chanteur.

Bien sûr, la liste des invités ne s’arrête pas aux voix. On retrouve par exemple Dave Grohl à la batterie sur Nothing To Say, Flea à la basse sur Baby Can’t Drive mais aussi Izzy Stradlin à la guitare, Duff McKagan à la basse et Steven Adler à la batterie (donc 4 des 5 membres originaux des Guns sur l’album !).

Slash1

Slash et Fergie

L’album

Slash est un album assez hétéroclite en partie du fait de la multitude de chanteurs qui interviennent. De plus, Slash a composé les morceaux pour qu’ils collent aux invités.

Ainsi on a par exemple des gros morceaux hard rock avec Ozzy Osbourne ou Lemmy Killmister (Motörhead) mais également des titres beaucoup plus pop avec Adam Levine (Maroon Five) ou Kid Rock.

Pour vous faire une idée, voici la liste des titres avec le chanteur qui intervient:

  1. Ghost (Ian Astbury)
  2. Crucify the Dead (Ozzy Osbourne)
  3. Beautiful Dangerous (Fergie)
  4. Back from Cali (Myles Kennedy)
  5. Promise (Chris Cornell)
  6. By The Sword (Andrew Stockdale)
  7. Gotten (Adam Levine)
  8. Doctor Alibi (Lemmy Killmister)
  9. Watch This
  10. I Hold On (Kid Rock)
  11. Nothing to Say (Mr. Shadows)
  12. Starlight (Myles Kennedy)
  13. Saint Is A Sinner Too (Rocco DeLuca)
  14. We’re All Gonna Die (Iggy Pop)

Ça envoie du rêve sur le papier ? En effet, et également à l’écoute !

Plus d’infos sur les autres musiciens qui ont joués sur l’album ici !

A noter que les titres bonus valent également le détour ! Mention spéciale pour Baby Can’t Drive, excellent morceau hard rock ou Nicole Scherzinger (Pussycat Dolls) et Alice Cooper assurent le chant ! On peut noter également la reprise de Paradise City des Guns qui passe très bien avec ce côté encore plus hiphop qu’apportent Fergie (Black Eyed Peas) et Cypress Hill !

slash-myles-kennedy

Slash et Myles Kennedy

Extraits

Le clip de By The Sword:

 

Beautiful Dangerous ou Fergie montre son côté bien rock, ça change des Black Eyed Peas:

 

Pour finir mon morceau préféré de l’album, Baby Can’t Drive :

No More Tears d’Ozzy Osbourne

Un album du maître des ténèbres aujourd’hui (et non ce n’est pas Voldemort, mais le vrai Prince Of Darkness) !

Petit rappel pour commencer: Ozzy Osbourne est un chanteur anglais légendaire, qui officie au sein d’un des groupes pionniers du heavy metal : Black Sabbath !

La discographie du groupe vaut le détour et celle solo du chanteur également. Je vais présenter un album en particulier: No More Tears. Pourquoi celui ci me direz-vous? Tout simplement puisqu’il s’agit de mon préféré !

The Prince Of Darkness

L’album

Ce CD est paru en septembre 1991 et était le dernier avant qu’Ozzy prenne sa retraite (plus précisément sa première retraite…).

Niveau lineup, on retrouve Zakk Wylde à la guitare, Bob Daisley à la basse, Randy Castillo à la batterie et aux percussions ainsi que John Sinclair aux claviers. C’est le même ensemble que pour le précédent album du Madman, No Rest for the Wicked sorti en 1988.

La majorité des morceaux est composée par Ozzy, Zakk Wylde et Randy Castillo. Le célèbre Lemmy Kilmister (leader de Motörhead) a également participé à l’écriture de certains titres. 

Ozzy et Zakk Wylde en live

Les morceaux

Niveau contenu, c’est du très lourd. On sent la pâte de Zakk Wylde et ses riffs heavy avec harmoniques à souhait (mais pas trop comme il pourra le faire plus tard …) ainsi que ses solos vraiment très inspirés. La voix torturée et vicieuse d’Ozzy est au top et c’est comme ça qu’on l’aime. Les mélodies sont très entraînantes et les refrains restent en tête très rapidement.

On a donc des titres heavy metal de haute volée tels que Mr. Thinkertrain ou Desire, des hymnes tels que No More Tears ou Hellraiser (qui rappellera des souvenirs de GTA pour les plus geeks d’entre nous) où encore une magnifique ballade (Mama, I’m Coming Home).

Vous l’aurez compris, je suis assez conquis par cet album. On a un très bon équilibre entre la qualité d’écriture des compositions, le niveau technique de musiciens, le côté tubesque des morceaux et le mur de son en plein dans la face.

Un extrait ?

Je vous invite à aller écouter l’album en entier, vous ne serez pas déçus. Pour ceux qui auraient la flemme ou un doute, voici le titre heavy simple et efficace I Don’t Want to Change the World :

Un deuxième pour la route, le clip du très touchant Mama, I’m Coming Home:

Liens:

Les albums rock/metal que j’attends en 2019

2019 s’annonce une bonne année pleine de gros sons. Voici les 5 albums rock/metal que j’ai le plus hâte d’écouter !

Megadeth

Le célèbre groupe de Trash metal est en train d’enregistrer son nouvel opus. Celui-ci devrait arriver au printemps et succède à l’excellent Dystopia sorti en 2016.

Pour patienter, la bande de Dave Mustaine sort un Best Of: Warheads On Foreheads. Ce recueil des meilleurs titres du groupe sera dans les bacs le 22 mars et contiendra 35 titres remasterisés. Idéal pour découvrir un des meilleurs groupes de trash (et de loin mon préféré) !

AC/DC

Même si suite au décès de Malcom Young (fondateur, guitare rythmique), l’éviction de Brian Johnson (chant) et la retraite de Cliff Williams on aurait pu penser qu’AC/DC serait fini, la sortie d’un nouvel album en 2019 est plus que probable. Les rumeurs vont bon train à ce sujet.

Il semblerait qu’Angus Young (guitare soliste) n’en ait pas du tout fini avec son groupe. On devrait retrouver Axel Rose (Guns N’ Roses) au chant puisqu’il a déjà assuré les dernières tournées. Personnellement, en tant que grand fan des Guns, je suis très impatient d’entendre ce que ça va donner !

Certainement un des albums les plus attendus de l’année !

Alter Bridge

Pas encore beaucoup d’infos à ce sujet, mais il est très probable que le groupe enregistre son nouvel album cette année !

Après que Myles Kennedy (chant, guitare) ait enregistré son premier album Year of the Tiger et le dernier Slash (Living The Dream) en 2018 et que Marc Tremonti (guitare) ait sorti son album A Dying Machine, les deux compères devraient se retrouver pour composer en 2019. Et ça devrait donner du très bon si c’est dans la même veine que la discographie du groupe !

Biffy Clyro

Après avoir sorti un album unplugged, le groupe doit enregistrer la bande originale du film Balance, Not Symmetry avec Jamies Adams. Donc encore une nouvelle expérience pour le trio écossais.

On peut pencher pour un retour à l’électrique où gros riffs et superbes mélodies se marieront ! Ou alors le groupe nous surprendra en partant dans une nouvelle direction. L’avenir nous le dira !

Mastodon

Voici un groupe que je ne connais pas encore très très bien, mais je me suis pris une bonne claque en écoutant les albums Once More ‘Round the Sun, The Hunter et plus récemment Emperor Of The Sand. Trois excellents CDs qui me donnent l’envie de me pencher en détail sur la discographie complète de ce groupe américain de sludge progressif; et par la suite écouter le nouvel album qui devrait être enregistré en ce début d’année !

On attends également pour 2019 les albums des Red Hot, Dream Theater, Whitesnake, Skid Row, Nightwish, Rival Sons, … Pas forcément des tous jeunes, excepté pour le dernier, mais on aura probablement des groupes plus récents à découvrir !

Et vous quels albums attendez-vous pour cette année?

Les débuts de Zakk Wylde, hard country folk

Zakk Wylde est un guitariste américain connu avec son groupe Black Label Society et plus particulièrement comme guitariste du légendaire Ozzy Osbourne.

Je voudrais aujourd’hui laisser de côté cette partie de la carrière du barbu pour me concentrer sur les débuts de ses réalisations personnelles. Nous allons aborder deux albums: Pride & Glory et Book of Shadows, qui sont certainement parmi mes disques préférés de la discographie de ce musicien.

Pride & Glory

Commençons tout d’abord par l’album éponyme du groupe Pride & Glory. Après le succès de l’album  d’Ozzy Osbourne No More Tears ou Zakk Wylde est au sommet d’un point de vue guitare heavy metal (je conseille vivement), le « Prince of Darkness » décide de prendre sa (première) retraite laissant à Zakk du temps pour d’autres projets. C’est ainsi qu’il créé le groupe Pride & Glory qui sortira un unique album en 1994.

Nous nous passerons de commentaires sur la pochette de l’album, pour nous concentrer sur son contenu. Cette oeuvre est remplie d’excellents morceaux dans un style mélangeant rock sudiste et hard rock.

On retrouve Zakk Wylde au micro et à la guitare, mais également au banjo, à la mandoline, au piano ou à l’harmonica ! La session rythmique se compose du bassiste James Lomenzo et du batteur Brian Tichy.

L’album débute sur une intro au banjo, enchaîne avec un gros riff et c’est parti pour Losin’ Your Mind. On enchaîne ensuite avec Horse Called War ou le biker est au top niveau chant et guitare saturée ! On continue dans la lancée avec de beaux morceaux tantôt bien rock tantôt ballades ou le trio guitare, basse, batterie fait des merveilles. Zakk agrémente le tout avec divers instruments. Du côté du chant, on a une voix rockailleuse à souhait et de très belles mélodies, c’est un régal. On retrouve les influences du musicien, telles que Lynyrd Skynyrd ou ZZ Top, mais avec une puissance bien plus hard rock.

Mention spéciale pour le morceau Sweet Jesus, magnifique ballade que Zakk Wylde débute au piano.

Voici le morceau Shine On en live (la qualité du son de la vidéo ne vaut malheureusement pas la performance):

https://www.youtube.com/watch?v=qS80mwN1ZZo

Book Of Shadows

Continuons maintenant avec le premier disque solo de Zakk Wylde sorti deux ans après: Book Of Shadows.

C’est un album beaucoup plus posé puisque la majorité des chansons sont jouées à la guitare acoustique. L’électrique, quant à elle, intervient pour les solos bien hard, la marque de fabrique du musicien.

Au niveau des musiciens, on retrouve le bassiste James Lomenzo. Joe Vitale vient s’ajouter (batterie et claviers) ainsi que John Sambataro (certains choeurs). Zakk Wylde est toujours au chant et à la guitare et joue de nombreux autres instruments.

La première moitié de l’album est donc tout simplement magnifique avec des compositions telles que Between Heaven And Hell ou Way Beyond Empty d’une très grande qualité. Cependant le CD est long, il contient 14 morceaux. Il y a donc une baisse de régime vers la fin avec des chansons pas vraiment indispensables.

Cette réalisation est quand même excellente et nous laisse découvrir le côté plus tendre du biker.

Mon morceau préféré de l’album, Sold My Soul, en live avec Black Label Society:

https://www.youtube.com/watch?v=pYwdh4bpsAY

Le Vault du Hard Rock Café de Londres

En plein été et alors que la canicule est au point culminant, pourquoi ne pas décider de prendre ses vacances au frais en Angleterre pour profiter du pays et y découvrir sa culture ? Sans entrer dans le détail de notre séjour, je voudrais aujourd’hui évoquer la visite du Hard Rock Café London. 

Rock fort

Le Hard Rock Café de Londres se compose de deux enseignes côte a côte qui abritent un magasin ainsi qu’un restaurant. Personnellement je n’avais pas vraiment l’envie de déguster de la nourriture sans intérêt à prix exorbitant. Nous ne sommes donc pas allés du côté brasserie.

Lorsque l’on franchi la porte de la boutique, une drôle d’impression nous vient. Le mélange du côté rock old school (posters, guitares au mur,…) et plus « commercial » (posters d’artistes qui n’ont vraiment rien de rock ou goodies à gogo) dénote par rapport à l’idée qu’on se ferait d’un bar rock. À dire vrai, ce fut la même impression que celle que j’avais eu il y a quelques années lors de ma précédente visite. C’est pour cela que je n’attendais pas spécialement grand chose de cette fois ci.

Donc pourquoi cet article ? Ce ne fut qu’après que nous ayons essayé quelques sweat shirts que je le découvrit : le Vault.

The Vault

En effet, en dessous du magasin se cache un véritable petit musée de la guitare et du rock. Cette enseigne de la franchise Hard Rock Café est en fait la première a avoir vu le jour. Elle a eu donc le temps de voir défiler les rocks stars depuis les années 70. De fils en aiguilles et surtout de dons en dons la boutique a pu mettre en place une véritable collection d’objets et d’instruments. Ceux-ci ont appartenu aux plus grandes vedettes de la musique de l’Angleterre et de la planète. Le Vault rassemble donc, malgré sa petite taille, beaucoup de pièces intéressantes. Des visites gratuites sont organisées toutes les 15 minutes avec un guide qui fait faire le tour du propriétaire.

A l’intérieur du Vault, on peut donc observer des guitares telles qu’une Gibson Flying V ayant appartenue à Jimi Hendrix (ultra rare, voir le seul modèle ?), une Fender Stratocaster de Duane Allman (Allman Brothers Band), une LesPaul de Jimmy Page (Led Zeppelin). D’autres modèles ayant appartenus à des 6-cordistes tels que Joe Satriani, John Frusciante (Red Hot Chili Peppers) ou David Bowie sont aussi exposés ! On peut également observer une basse de Sting ou d’autres éléments de la pop culture. On notera une veste d’Elvis Presley et des lunettes de John Lennon. Le bustier ou la carte bleue de Madonna sont également présents (sans commentaires).

Bref, un petit paradis pour tout passionné de rock. J’ai bien apprécié cette petite visite et je n’aurais pas dit non à quelques pièces supplémentaires.

Un must see si vous passez à Londres !